Pourquoi il faut savoir dire "non" ?

Je suis sûre que rien qu'en lisant le titre, vous aviez déjà un paquet d'idées en tête. Pourtant de nombreuses personnes aujourd'hui (et vous en faites peu-être partie) n'osent pas dire "non" quand elles estiment avoir la capacité ou la possibilité de dire "oui". Comme si refuser quelque chose revenait à refuser la personne qui le demande ou à la condamner à mort...

C'est alors seulement quand on est obligé de dire "non" qu'on le fait, à contre-cœur, et avec une culpabilité marquée. Souvent nous avons même peur des représailles...

surchargée

Mais alors pourquoi est-il si important de savoir dire "non" ?

 

Savoir dire "non" pour avoir moins peur

Dire "non" quand on estime être capable ou avoir la possibilité de dire "oui" nous fait peur quand nous n'avons pas l'habitude de refuser des faveurs. C'est le cas des personnes qui acceptent une charge supplémentaire de travail pour "dépanner" un collègue, puis un autre, et se retrouvent bien vite en difficulté pour accomplir leurs propres tâches...

Si vous faites partie de ces personnes, vous vous entendrez souvent dire que si vous n'avez pas su dire "Non, ce n'est pas mon boulot.", c'est parce que vous n'avez pas eu le choix. Et vous le croyez sincèrement !

Pourtant, d'autres disent "non" avant vous et ceux-là ont le choix. Il est temps en vous l'ayez aussi.

Pour débuter dans l'art de dire "non", vous aller devoir tester le terrain, commencez par refuser de petites choses, pour lesquelles vous estimez que "ce n'est presque pas si grave que ça si je dis non", et faites-le en soignant la présentation.

Comment dire non

Dire "non" pour savoir le faire

En vous entraînant à dire "non" pour de petites choses, vous vous préparez à savoir dire "non" pour des choses plus importantes.

De la même manière que vous vous êtes laissé envahir à coup de petits "oui", vous vous libérerez grâce à de petits "non" et augmenterez le niveau progressivement. Par exemple :

Niveau 1 - refuser de faire une photocopie pour votre collègue alors que ce n'est pas votre travail ;
Niveau 2 - refuser de dépanner Camille qui voudrait que vous vous occupiez de sa part du boulot "juste cette fois-ci", encore ;
Niveau 3 - refuser de participer à une réunion de dernière minute posée juste à la suite de vos horaires de travail ;
Niveau 4 - refuser de participer à cet événement d'entreprise qui a lieu sur un de vos jour de repos, même si on vous le demande gentiment ;
Niveau 5 - refuser de vous laisser sucrer vos vacances à la dernière minute parce que "ça arrangerait bien Camille d'avoir cette date".
...

Dire "non" pour mieux dire "oui" aux autres

Je sens que celle-ci vous rend perplexe.

En apprenant à dire "non" plus souvent, vous parviendrez progressivement à redonner de la valeur à vos "oui" et à votre personne, si bien qu'en fin de compte, quand vous accepterez de "dépanner" ou d'aider hors de votre champ de mission, votre aide sera enfin appréciée à sa juste valeur (comme une belle faveur, un cadeau que vous faites) plutôt que d'être considérée comme un dû.

Savoir dire oui

Dire "non" à l'autre pour se dire "oui" à soi

C'est la partie qui fait peur à beaucoup : et si dire "non" à l'autre, ça voulait dire être égoïste ?!
En vérité si vous croyez cela, vous confondez deux choses : être égoïste "ne s'intéresser qu'à son postérieur" et être juste "faire ce qui est bon pour soi aussi".
Une personne qui a un boulet accroché au pied ne sauvera personne de la noyade, il ne fera qu'une victime de plus.

Ainsi si vous voulez pouvoir aider les autres et les aider vraiment, assurez-vous d'être libre de toute charge trop lourde pour vous, culpabilité et ressentiment compris.

Plus vous vous entrainerez à dire "non", plus vous apprendrez à varier vos réponses, à jauger ce qui est "OK" pour vous, et ce qui l'est moins. C'est ainsi que de petit "non" en "non" plus important, vous vous rendrez capable de choisir au lieu de subir.

Et c'est là qu'est un grand pas pour vous, votre sérénité, votre bonne humeur, votre assurance et votre estime personnelle. (Oui, tout ça.)

En sachant dire "non" quand ça ne vous arrange pas, quand ça vous ennuie franchement, quand ça vous pose problème, ou juste quand vous n'avez pas envie d'accepter, il y a toujours une personne à qui vous rendez service et à qui vous dites "oui" et cette personne c'est vous-même.
Quand on apprend à se faire passer soi-même en premier (comme font en ce moment toutes les personnes qui vous envahissent de tâches qui devraient être les leurs), on gagne énormément :

  • en confiance en soi, car on devient capable de se défendre par soi-même de l'envahisseur (si sympathique soit-il) ;
  • en sérénité, car si on accepte, c'est que ça nous convient, pas parce qu'on se sent obligé ;
  • en compétence apparente, car si vous étiez déjà compétant avant, maintenant vous n'avez plus l'air débordé en permanence ;
  • (- en liberté et en temps pour soi, si si) ;
  • en estime de soi, car vous cessez d'être votre propre bourreau en vous infligeant des tâches dont vous ne voulez pas ;
  • en estime des autres, car ils cessent d'être des bourreaux à vos yeux dès lors que vous ne les laissez plus faire.

Je vous laisse rallonger encore cette liste en commentaires car elle est non-exhaustive.
Et si c'est trop difficile, ou que vous ne savez pas par quel bout commencer, vous avez la possibilité de vous faire accompagner dans cet apprentissage. Parce qu'il y a des gens dont c'est aussi le travail, de vous aider à vivre mieux avec vous même et avec les autres.

 

Savoir dire non

Si vous voulez aider les autres sans que ça ne vous coûte rien, partagez cet article. Un clic et vous aidez autant de personnes que vous avez de contacts. Alors faites-vous plaisir !

Prenez soin de vous.